Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Exposition Nicolas Rubinstein Quand j'aurais du vent dans mon crâne 2015 à Digne-les-Bains - Alpes-de-Haute-Provence / Foxoo
Local-events / Vos évènements relayés sur Twitter GUIDE   SUIVRE
Ma ville   Mes évènements   Annoncer un évènement
FranceAlpes-de-Haute-Provence
Source : #7058 Publié le 30/06/15 | Vues : 244

Exposition Nicolas Rubinstein Quand j'aurais du vent dans mon crâne 2015 à Digne-les-Bains / Alpes-de-Haute-Provence

Evènement passé.

Du 3 juillet au 27 septembre 2015 à Digne-les-Bains.

Nicolas Rubinstein investit le nouvel espace du CAIRN Centre d’art pour une exposition dévoilant ses projets en cours.
Explorant deux pistes liées par la cartographie – une sur la structure interne du globe, une sur le cerveau en tant que planète – le départ de sa pensée pour cette exposition est ce qu’il appelle le « globe vertébré ». Cet ensemble cohérent dans l’espace du CAIRN est en fait deux histoires qui s’entrelacent. Car depuis toujours dans son travail « Nicko » Rubinstein s’approprie des symboles connus par tous, qu’il transforme par des images singulièrement fortes, afin de créer de la pensée et du débat. Les ossements tiennent d’ailleurs dans sa pratique une place primordiale. Mais, pour lui les os sont exempts de toute morbidité et sont la possibilité de percer un mystère. L’os est le réceptacle de la vie, c’est la trace, ce qui porte la mémoire du monde.
Artiste chaman, Rubinstein pense que le processus créatif peut être un intercesseur entre le monde des anciens, le monde des morts, le monde de la mémoire et le monde des vivants. Il cherche ainsi à appréhender l’inconnu à partir d’un univers connu, en allant à chaque fois un peu plus loin dans cette expédition intérieure.

« Un des aspects fondamentaux de mon travail est l’envie de révéler la structure cachée, l’ossature intérieure, l’anatomie des êtres et du monde, avec l’intuition, je dirais même la conviction, qu’il y a là un secret caché… »

Nicolas Rubinstein est né le 21 avril 1964 à Paris. Il vit et travaille à Marseille.

« Le titre du livre* est tiré d’un poème de Boris Vian, mis en musique par Serge Gainsbourg en 1964 et interprété par Serge Reggiani. Cette interprétation, entendue un soir sur les ondes de France Inter alors que j’étais élève en classes préparatoires aux grandes écoles, m’a fortement marqué. Les mots m’attirèrent immédiatement. Ils décrivaient une image familière, me renvoyaient à un paysage intérieur longtemps parcouru. Et j’y sentis quelque chose de joyeux et de souriant qui me parlait directement. A une époque où internet n’existait pas plus que les podcasts, je ne pus retrouver cette chanson. Elle resta longtemps à l’état de souvenir heureux. L’année suivante, je me mis à dévorer toute l’oeuvre de Boris Vian. Il devint presque mon modèle. N’était-il pas ingénieur, lui aussi, et écrivain, poète, musicien, artiste. Aujourd’hui, en relisant ce texte du poète, je suis surpris d’y retrouver de nombreux éléments de ma sculpture : les os, les rats, le cerveau, l’obsession du temps… Et rétrospectivement, je me demande si ce n’est pas l’émotion adolescente, ressentie à l’audition de ce morceau, qui a conditionné tout mon travail… »

* Nicolas Rubinstein à propos de sa dernière publication, du titre Quand j’aurai du vent dans mon crâne (2014, éditions Lienart), retraçant 20 ans de travail.





CAIRN Centre d’art
Parc Saint-Benoît
04005 Digne-les-Bains


www.nicolas-rubinstein.com


Débute à 18H00
Digne-les-Bains (04)


Commenter

En savoir plus
Partager :
Facebook
Commentez Exposition Nicolas Rubinstein Quand j'aurais du vent dans mon crâne
Pour poster un tweet, cliquez sur l'oiseau. Gardez le lien vers la page foxoo.
Pour commenter ou répondre, cliquez sur la zone date-heure du tweet.